La géométrie de l'art oriental :

Mis à jour : avr. 9

la géométrie couplée à la nudité Charly N’doumbe a décidé de puiser son inspiration dans son entourage immédiat, les Hommes. Pour lui, rien n’est plus fascinant que la société, la culture et les inventions humaines.



Malgré la complexité de l’Homme,

l'artiste le peint d’une manière simple en ajoutant dans son œuvre de l’enchevêtrement. Il démontre sur ses tableaux à quel point la nudité permet d’admirer la beauté du corps. Dans ses photos, il s’inspire de la culture arabe. En effet, les Arabes ont énormément contribué à l’histoire des mathématiques. Charly a ainsi jugé bon de fusionner la géométrie avec la splendeur et le naturel d’un corps entièrement à découvert, afin de laisser apparaître ses contours.





La candeur et l’intrication fusionnées dans une seule image


Le corps humain a été et est le sujet de plusieurs fantasmes, celui de la société même et cela, jusqu’à notre ère. Le vice réside justement dans la beauté et le charme d’un corps nu. Charly a choisi de mettre en lumière cette luxure par l'intermédiaire d'une statue figée dans le temps. Cela montre que la nudité est l’essence même de la simplicité et de la splendeur. Et pourtant, il ne s’arrête pas là. Il enrichit ce corps avec un tatouage fictif qui transforme sa sculpture en symbole de l’incompréhension de l’anatomie humaine.

Sur les photos, la nudité enveloppée de symboles indescriptibles et compliqués chamboule la réflexion de l’observateur. Que faut-il admirer, l’entité vivante ou les motifs ? Le fait est que la géométrie et le corps de l’Homme ne font qu’un. En effet, le corps est simple, car on l’admire chaque jour à n’importe quel moment. Pourtant, il recèle encore énormément de mystères.




Sur ces tableaux, la nudité enveloppée de symboles



indescriptibles et compliqués chamboule la réflexion de l’observateur. Que faut-il admirer, l’entité vivante ou les motifs ? Le fait est que la géométrie et le corps de l’Homme ne font qu’un. Le corps paraît simple, car on l’admire chaque jour. Pourtant, il recèle encore énormément de mystères. L’asymétrie des reliefs corporels de l’Homme Sans s’en rendre compte, la communauté pense que le corps humain est plus ou moins symétrique, d’où son charme. Malgré cela, notre artiste a décidé de valoriser l’asymétrie des reliefs dans ses œuvres. En utilisant les zelliges et les arabesques, des représentations géométriques prenant source dans les mathématiques, il amplifie cette asymétrie et exploite les contours du corps humain. Que ce soient les cercles ou les lignes, rien n’est laissé au hasard.


Dans un de ses tableaux, il met en lumière un des seins d’une femme


grâce à une figure ronde et plus luminescente que le reste. L’effet de surbrillance attire les yeux sur les seins, plus que sur les autres parties. C’est qu’il s’agit de l’une des parties les plus sujettes au fantasme masculin. Grâce à ce résultat, l’auteur montre que les formes du corps humain ne sont en aucun cas symétriques et que chaque silhouette mérite d’être admirée telle quelle.



51 vues0 commentaire